Login  Plan du Site
La Commune 

La Genèse du Village


Gif - Retour à l'Historique
Retour à l'Historique
Dietwiller-Le centre du village
Le centre du village

La date réelle d'entrée dans l'histoire de Dietwiller se situe en 1284 avec les premières mentions de noms de tenanciers et d'exploitants, ainsi que des noms de lieux-dits du finage dans le censier de Saint-Alban, Bâle.
Dietwiller faisait effectivement partie des plus anciennes possessions des Habsbourg, seigneurie de Landser et baillage du Haut-Landser et constituait une prévôté. Y étaient possessionnés, la commanderie des Chevaliers de Malte de Colmar (1262), les Schaller de Bâle (1380) et le couvent Saint-Ursitz (Suisse).

Le village a été incendié par les Bâlois en 1409, lors des hostilités avec les Habsbourg.

Le nom de Dietwiller a pris au cours des siècles des formes différentes, passant de Dietwilare, Dietwilr, Dietweyler, à « Tietwilr » qui a laissé sa marque en donnant le T majuscule qui figure encore aujourd'hui dans les armes de la commune. Cette forme de Tietwilr est datée de 1303, correspondant au texte du premier Urbar des Habsbourg ou "Etat des revenus et prestations, dont jouissent les Ducs d'Autriche, landgraves de la Haute-Alsace, dans plusieurs localités de cette contrée".


Au début du 19ème siècle, le caractère agricole du village est très affirmé et la viticulture reste importante : 9 chefs de famille sont vignerons en 1841 et 2 tonneliers y exercent leur activité.
La viticulture a été d'une importance essentielle dans ce terroir en raison notamment de la valeur très moyenne de cette partie de plaine et dont l'autorité royale a amputé au 17ème siècle, la forêt, zone vitale pour l'élevage. La situation de l'agriculture au 18ème siècle est exprimée par les doléances de la communauté en 1789 : celle-ci se plaint de ce que les 69 ménages qui la composent ne possèdent que 60% des terres, le reste appartenant à des non-résidents dans le village.

Selon le cadastre établit en 1825, le ban communal de Dietwiller était divisé en 4 997 parcelles réparties entre 508 propriétaires.

De son histoire, seules quelques constructions situées au centre, rappellent le caractère rural du village.


Dietwiller-Ancien restaurant « Au Fer à Cheval » d’Antoine Kalt
Cliquez pour agrandir
Ancien restaurant « Au Fer à Cheval » d’Antoine Kalt

Dietwiller-Restaurant « A la Croix Blanche » d’Alain Kiener (détruit)
Cliquez pour agrandir
Restaurant « A la Croix Blanche » d’Alain Kiener (détruit)

Dietwiller-Epicerie Jean-Baptiste Wertenberger (au N°45)
Cliquez pour agrandir
Epicerie Jean-Baptiste Wertenberger (au N°45)

Le finage de Dietwiller s'est constitué en au moins trois étapes au cours de l'époque médiévale et moderne :

  • la constitution de la partie occidentale de collines et de plaine, dans laquelle le village actuel s'est implanté, profitant probablement du démembrement d'une implantation plus ancienne,
  • l'annexion du finage du village de Meyenhart avant 1600,
  • le rattachement d'une section de la forêt royale de la Hardt.

Dans son évolution récente, l'activité agricole s'est caractérisée "comme ailleurs" par la concentration.

En 1988, on dénombre 17 exploitations agricoles dont 7 fonctionnant à plein temps. Les cultures céréalières occupent la plus grande partie des terres arables et comme dans l'ensemble de la plaine d'Alsace, le maïs a vu sa part s'accroître de façon sensible ces dernières années. Le cheptel se compose de bovins mais surtout d'ovins, principalement des brebis mère.

En 1999, il subsiste 3 exploitants agricoles pour une superficie cultivée de 500 hectares.

Les ruines de l'ancienne maison des gardes-vignes (fin du 16ème siècle) qui se situait au sommet du coteau ainsi que la viticulture ont aujourd'hui totalement disparu.

© Mairie DIETWILLER - Le site officiel de la commune de Dietwiller.
La Commune - Vie Municipale - Vie Quotidienne - Vie Associative & Culturelle - Vie Scolaire & Périscolaire
Mentions légales