Login  Plan du Site
La Commune 



Dietwiller vu du ciel
Dietwiller vu du ciel


Dietwiller-Carte Sundgau
Cliquez pour agrandir

 Situation


Les armes de l'Alsace proviennent de l'union des anciennes armoiries des landgraviats de la Basse Alsace et de la Haute Alsace.

Dietwiller est une commune rurale française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace, à mi-chemin entre Mulhouse et Bâle (Suisse).
Le village est rattaché au canton de Sierentz. Située à une zone de contact entre les collines orientales du Sundgau et la plaine caillouteuse de la vallée du Rhin, la commune de Dietwiller présente des terroirs variés ; le lieu-dit Meyenhart, dans la forêt de la Hardt, aurait été habité au début du 14ème siècle, puis déserté ; le village-rue est installé sur la rive droite du ruisseau, au pied d'une colline de loess, autrefois plantée de vignes.

Dietwiller-La "Vieille Tour"


L'église primitive de la fin du 13ème siècle, au sommet de la colline, était excentrée. Chaque année s'y déroulait un pèlerinage à Saint Wendelin - cette situation changea lors de la construction de la nouvelle église paroissiale au centre du village, en 1881.
Un ancien ossuaire renferme les statues d'un Mont des Oliviers sculpté par un artisan du village au 18ème siècle.
En quittant ce lieu, le promeneur pourra admirer le magnifique tilleul de la Liberté daté de 1790.


Suite à la création du lotissement « Valbonne », la population du village s'est considérablement accrue.

Dietwiller-Le lotissement "Valbonne"
Cliquez pour agrandir
Le lotissement "Valbonne"

L' habitat traditionnel présente un contraste marqué entre les maisons de vigneron à cave voûtée, rez-de-chaussée en pierre et étage en pan de bois des 16ème et 17ème siècles, et les maisons à caractère plus rural de la fin du 17ème siècle jusqu'au 19ème siècle, à l'aspect plus modeste, toutes en pan de bois et en rez-de-chaussée.


Dietwiller-"L'ancien Moulin"

Dietwiller-Maison à colombages

En 1766, Dietwiller compte 414 habitants. La population croît de façon importante et régulière jusqu'en 1836, date à laquelle elle atteint son point culminant avec 553 habitants. Puis la population décroît jusqu'en 1968 où est atteint l'un des points le plus bas : 337 habitants.

La commune connaît une croissance démographique brutale et importante à compter des années 1970, en raison de sa situation privilégiée par rapport aux zones d'emploi (Usine Peugeot, Suisse, ...) pour atteindre 1310 habitants lors du recensement de 2005.


 L'intégration à la Communauté de Communes de l'Ile Napoléon


Le 22 janvier 2002, Dietwiller a intégré la Communauté de Communes de l'Ile Napoléon (C.C.I.N.). 
Cette communauté de communes regroupe actuellement 6 communes :

Baldersheim
Battenheim
Dietwiller
Habsheim
Rixheim
Sausheim

Sausheim est la ville directrice de la CCIN.

Dietwiller-Carte CCIN
Cliquez pour agrandir

Dietwiller-Armoirie Baldersheim

Dietwiller-Armoirie Battenheim

Dietwiller-Armoirie Dietwiller

Dietwiller-Armoirie Habsheim

Dietwiller-Armoirie Rixheim

Dietwiller-Armoirie Sausheim



Le 1er janvier 2010 est né le Syndicat de Communes de l'Ile Napoléon (SCIN).

Celui-ci regroupe les communes de Baldersheim, Battenheim, Dietwiller, Habsheim, Illzach, Rixheim et Sausheim, pour une population d'environ 45 000 habitants.

Le SCIN a pour objectif de mettre en commun des moyens et des compétences éprouvés, faire jouer les synergies pour optimiser ses actions et ainsi, participer efficacement au développement harmonieux de notre territoire.


 L'intégration à Mulhouse Alsace Agglomération (M2A)


Mulhouse Alsace Agglomération est la principale structure intercommunale de la région mulhousienne.
Elle est dirigée par le Président Jean-Marie BOCKEL.
Elle regroupe 262 804 habitants et a officiellement été créée par arrêté préfectoral du 16 décembre 2009.
La commune de Dietwiller a adhéré à M2A en 2010.
Deux délégués ont été élus pour représenter notre commune à l'agglomération mulhousienne.


 Héraldique


" La communauté des habitants du village de Dietwiller porte d'azur à la capitale T d'or, accostée de deux étoiles de même et soutenues d'un cœur d'argent."
Armoirie Dietwiller

" La communauté des habitants du village de Dietwiller porte d'azur à la capitale T d'or, accostée de deux étoiles de même couleur et soutenues d'un cœur d'argent." (Texte de l'Armorial de la Généralité d'Alsace, édition de 1861)
- La capitale "T" prend son origine dans l'appellation Tietwilr qui figure, pour Dietwiller, dans le premier texte administratif de recensement des villages de la Seigneurie de Landser, à savoir l'Urbaire des Habsbourg de 1303.
- Les étoiles rappellent vraisemblablement la domination de la Maison de Habsbourg.
- Pour le "meuble" du coeur, il ne semble pas qu'il y ait d'explication évidente.



 Les maires de Dietwiller de 1350 à nos jours



 Personnalité liée à la commune


Louis Abel, historien haut-rhinois, a été nommé citoyen d'honneur de la commune grâce à son livre "Histoire pour Dietwiller". Son urne funéraire se trouve dans le colombarium du cimetière de Dietwiller.



 La Flore et la Faune



Dietwiller-Le tilleul de la Liberté date de 1790
Le tilleul de la Liberté date de 1790

Le site de la commune de Dietwiller se compose de la forêt domaniale de la Hardt (ou Harth), de terrains agricoles et du village qui contient en son sein une zone verte centrale. A noter à l'ouest, le long du Bruebacherbächlein, un secteur riche en boisements et parsemé d'étangs.

 LE CHEMIN DE LA VIEILLE TOUR : un chemin creux à protéger


Dietwiller-Le chemin de la Vieille-Tour
Le chemin de la Vieille-Tour

Dietwiller peut s’enorgueillir de posséder encore un magnifique chemin creux, qui descend de la Vieille Tour vers le lotissement de la Valbonne. Il permet de découvrir le village par l’intérieur et en été avec ses allures de sous-bois, sa végétation luxuriante, il offre un petit havre de fraîcheur aux promeneurs ou cyclistes qui l’empruntent.

Les chemins creux font partie de ces petits éléments du paysage qui rompent  la monotonie.
Ils illustrent également très bien cette notion de maillage écologique dans lequel chaque maille naturelle de notre environnement forme un chaînon essentiel d’un ensemble plus vaste, indispensable au maintien des espèces animales et végétales. C’est l’ensemble de ces éléments qui rendent également nos paysages plus riches et plus agréables.

Que seraient en effet nos campagnes sans les indispensables haies, bosquets, talus et autres arbres isolés ?

Laissons vivre à sa guise la flore et la faune qui le rendent si attrayant pour pouvoir savourer encore longtemps sa quiétude et sa beauté.

 MARAIS ET ROSELIERE


Le site est protégé et géré par le Conservatoire des sites alsaciens.
Paysage de roseaux, de vieux saules et d'aulnes, le frais vallon du Bruebacherbächlein remplit réellement sa fonction d'oasis où se concentrent vie, beauté et diversité.
Début juin, la végétation connaît un stade intermédiaire. Calthas des marais, lychnis, fleurs de coucou vont sur leur fin. L'iris des marais est en pleine floraison et les boutons des reines des prés vont éclore.
De temps en temps, on peut y apercevoir des hérons, des canards sauvages et des poules d'eau.


Dietwiller-Les étangs
Les étangs (vue aérienne)

 LA FORÊT DE LA HARDT


Dietwiller-La Forêt de la Harth

La forêt, élément important du paysage communal, offre un cadre de verdure apprécié par de nombreux promeneurs. Elle est classée zone naturelle d'intérêt écologique, floristique et faunistique sur tout le ban communal (soit 460 ha).
La forêt de la Hardt (13 000 hectares) est la seconde forêt alsacienne derrière celle de Haguenau ; elle s'étend entre l'Ill et le Rhin depuis Kembs jusqu’à Colmar, sur l'ancien cône de déjection glaciaire du Rhin.. Propriété de l'État, elle est recensée en zone de protection Natura 2000. Elle constitue la plus grande charmaie naturelle d'Europe constituée de pelouses steppiques très spécifiques et très rares en Europe Occidentale. Des sentiers « découvertes » y sont aménagés.
 
Cette grande étendue fut d'abord la propriété des Habsbourg avant d'être celle de Louis XIV qui la récupéra après la guerre de Trente ans pour devenir forêt domaniale à la Révolution.


La Flore

Les essences dominantes sont : le charme, le chêne sessile, le sorbier torminal, l'érable champêtre et le tilleul.
Le pin sylvestre et le chêne rouge d'Amérique sont introduits.

La Faune

Les animaux dans la forêt de la Hardt sont principalement :
- Le chevreuil : on peut l'apercevoir lorsqu'il cherche sa nourriture dans les percées au bord des chemins et de préférence dans les prés et champs de lisière.
- Le sanglier : le milieu forestier lui est favorable et lui donne de quoi se nourrir ; glands, champignons, limaces et mulots.
- Le lièvre : la futaie sans strate herbacée développée ne convient pas au lièvre. Il se cantonne en lisière et ne pénètre en sous-bois que pour se gîter ou s'abriter d'un vent froid.
Note : Le lapin a pratiquement disparu.
 - Les micromammifères : le campagnol, la musaraigne, le mulot, l'écureuil, le lérot, la souris grise, la taupe. Ils constituent un élément écologique particulièrement important, par les prélèvements végétaux et animaux qu'ils réalisent par la biomasse considérable qu'ils représentent.
- Les prédateurs : le blaireau, la martre, la belette, le putois. Le renard est l'espèce dominante. Il est avec les rapaces, le prédateur principal des petits mammifères.


 Dietwiller en chiffres


 

LatitudeLongitude
47° 41′  Nord7° 24′  Est


Altitude miniAltitude maxi
240 mètres304 mètres


Superficie Domaniale
11,06 km²


AnnéeLotissement
1972La Valbonne
1980Le Vieux Moulin
1981Le Rossberg
1997Les 7 Clochers
1999Les Beaux Prés
2000Les Tilleuls
2002Le Vignoble
2012Le Ruisseau - impasse du Muhlbach
2012Les Jardins de la Tour - impasse des Jardins




© Mairie DIETWILLER - Le site officiel de la commune de Dietwiller.
La Commune - Vie Municipale - Vie Quotidienne - Vie Associative & Culturelle - Vie Scolaire & Périscolaire
Mentions légales