Login  Plan du Site
La Commune 



Gif - Retour à l'Historique
Retour à l'Historique

Dietwiller-Vieille Tour

Le clocher gothique se situe au milieu du cimetière dominant le village. De l'ancienne église paroissiale, il ne subsiste que la tour choeur datée 1493 au-dessus de la porte d'entrée de la sacristie. La nef a été supprimée après la construction de la nouvelle église paroissiale au centre du village. Sensiblement de même largeur que le choeur, elle figure sur le plan cadastral de 1822. D'après des travaux historiques, elle avait été reconstruite à neuf en style Renaissance en 1852. Quant à la sacristie, qui flanquait le choeur du côté nord, elle a été supprimée récemment. L'édicule religieux abritant les statues de l'agonie du Christ est daté du 18e siècle.
A l'entrée du cimetière s'élève un grand crucifix avec une sculpture représentant le voile de Véronique  par J. Meyerlin d'Ensisheim (1865).


Dietwiller-Crucifix
Les Origines

La première mention d’une paroisse à Dietwiller apparaît dans le texte d’un acte de vente d’un terrain « près du cimetière » par Henri de Butenheim au curé de Schlierbach le 14 janvier 1286.

Le pouillé de 1302 (livre établi par les collecteurs papaux), fait mention d’une église à Schlierbach et d’une autre église à Dietwiller. Une autre mention sur l’ « église de Saint-Nicolas » est faite en 1310 dans un censier (livre de comptes) de Saint-Léonard à Bâle.
Le tremblement de terre de 1356 et les guerres (entre Bâle et les Habsbourg, pillages par les français, la guerre de 100 ans) ont détruit cette tour certainement en grande partie.
Il convenait donc de (re)construire une tour solide, aussi haute que possible et susceptible de remplir les triples fonctions de guet, d’alerte et d’ultime défense.


Dietwiller-baie vitrée
Baie vitrée

Il est à noter que la tour-clocher se situe à un endroit d’où on peut surveiller l’Est aussi bien que l’Ouest, le Nord aussi bien que le Sud.
Malgré le feu et les mentions de destruction en 1409 et 1445, il est possible que tout n’ait pas été détruit, et que la base ait été réutilisée pour une nouvelle construction.
En poursuivant son chemin sur 200 mètres sur la droite, à l'emplacement d'un espace boisé, se trouvait un ancien hameau nommé Esswiller, détruit par la peste au début du 14ème siècle.

Bref descriptif

Le pignon présente un maximum d’ouvertures et principalement dans les trois niveaux supérieurs, pour permettre aux éventuels guetteurs d’avoir la vue la plus étendue possible.
La hauteur de la tour est d’environ 20 mètres. Sa dimension au sol est d’environ 8x8 mètres, dimensions de la plupart des clochers-choeurs anciens.

Le guide des monuments d’Alsace et de Lorraine de Walter Hotz signale : « Eglise ancienne. Tour-choeur du 13ème siècle au toit à bâtière. Porte de sacristie du gothique  tardif avec heurtoir et pentures (d’époque). » 
Selon un article de Marc Grodwohl, « les remplages des fenêtres, de style gothique flamboyant, ainsi que le marquage des niveaux à l’extérieur par les corniches, indiqueraient une sérieuse réfection de ce clocher à la fin du 15ème siècle.


Dietwiller-L'Autel de la Vieille Tour
L'Autel de la Vieille Tour

La nef a été arrachée après la mise en service en 1881 de la nouvelle église. Elle se situait à l’Ouest du clocher et devait déborder de 1.5 à 2 mètres de chaque côté du clocher. Le parvis de la nef se situait à moins d’un mètre de la dernière marche de l’escalier d’accès au tertre. Cela laisse supposer qu’elle ait été agrandie, d’autant plus que les comptes de la commune accusent une dépense de quelques centaines de livres « pour sa reconstruction » en 1556.
La sacristie était accolée au Nord de la tour et a été arrachée après 1881.

L'intérieur

Dietwiller-La Vierge à l'Enfant





A l'intérieur de la tour-clocher se trouve la vierge à l’enfant dont la polychrome récente masque les couleurs d’origine. Cette statue date du début du 18ème siècle et est remarquable par le mouvement divergent de la vierge et de l’enfant.
 

Dietwiller-Le Christ en croix





Le Christ en croix, plus sobre, peut dater de la seconde moitié du 16ème ou de la première moitié du 17ème siècle. Les veines très sailllantes, notamment sur les bras, témoignent d’une recherche d’expressivité.

La légende de la "Tour-Clocher"

Dietwiller-Fenêtre gothique
Tour clocher gothique – Façade sud – Fenêtre de style gothique flamboyant, fin du XVème



La Tour-Clocher de Dietwiller est mentionnée dans un acte de vente daté de 1286. L’église aurait été construite en 1310. Détruite comme beaucoup de monuments de la région par le tremblement de terre de 1356, elle a été reconstruite, selon la légende, par deux prisonniers. En fuite, les deux hommes enchaînés atteignirent ce village. Ils remarquèrent le vallon dominant une partie de la plaine. Ils se mirent à prier Saint-Nicolas afin d’être délivrés de leurs chaînes. Le miracle s’étant produit, ils construisirent un lieu de culte à son intention, sur ce vallon.
Le clocher a connu de nombreuses restaurations. Pendant des siècles, il servait de tour de guet, d’alerte et d’ultime défense avant l’entrée des envahisseurs dans le village.
Aujourd’hui encore, la Tour-Clocher offre une vue panoramique sur la plaine d’Alsace, du haut de ses vingt mètres.

L'ossuaire du Mont des Oliviers

Près de la Vieille Tour un ancien ossuaire renferme les statues d'un Mont des Oliviers sculpté par un artisan du village au 18ème siècle.

Dietwiller-L'ossuaire du Mont des Oliviers

© Mairie DIETWILLER - Le site officiel de la commune de Dietwiller.
La Commune - Vie Municipale - Vie Quotidienne - Vie Associative & Culturelle - Vie Scolaire & Périscolaire
Mentions légales